Le cash est une notion absolument primordiale pour les petites et moyennes structures de type start-ups, PME et TPE. La moindre errance peut en effet être fatale et bloquer l’ensemble de l’activité pendant une période plus ou moins longue, ce qui peut évidemment avoir des conséquences dramatiques. C’est pourquoi il est indispensable de mettre en place un suivi de trésorerie régulier et rigoureux.  

Pour cela, il est utile de surveiller la trésorerie en observant en continu les différents éléments suivants :

  • Les derniers flux bancaires de l’entreprise ainsi que la position de trésorerie actuelle, ses évolutions récentes et les principaux facteurs explicatifs (ex. : le paiement récent de deux fournisseurs pour des prestations rendues sur l’ensemble du dernier trimestre, qui a créé un creux de trésorerie)
  • Les événements connus à venir pouvant avoir un impact significatif sur la trésorerie (ex. : une grosse commande qui générera des flux entrants dans 6 mois, mais qui va nécessiter des sorties de trésorerie à plus court terme)
  • Les recours éventuels et actionnables facilement en cas de problème de trésorerie (ex. : le déblocage d’un crédit de trésorerie sur 6 mois auprès de la banque de l’entreprise)

Au-delà de l’exercice de reporting comptable théorique, la modélisation et l’observation des flux de trésorerie est un exercice essentiel à la bonne santé d’une activité, qui doit permettre de gagner en confort et en efficacité opérationnelle. 

 

Modéliser et suivre votre trésorerie de manière pratique et concrète 

Votre système de gestion comptable, quel qu’il soit, vous fournit des informations précieuses sur votre activité et vos résultats. Toutefois, ce n’est souvent pas la meilleure grille de lecture lorsqu’il s’agit de suivre votre trésorerie au quotidien ou sur une base hebdomadaire. En effet, les écritures comptables constituent une excellente synthèse pour revoir votre activité en fin d’année ou de trimestre, mais elles ne permettent pas de percevoir les risques et opportunités liés à votre trésorerie à court et moyen termes : serai-je en mesure de décaisser les salaires de mes employés à la fin du mois ? Puis-je honorer cette grosse commande, ou l’avance de trésorerie à effectuer est-elle trop importante ? Quelle sera ma situation financière à la fin du mois prochain si tel client ne règle pas sa facture d’ici-là ? Quel serait l’impact sur ma trésorerie d’une augmentation de mes dépenses marketing sur les deux prochains mois ? Etc.

 

Seul un suivi du cash via l’observation directe de vos derniers flux bancaires et une extrapolation avisée peuvent vous permettre de répondre facilement et rapidement à ce genre de questions et vous donner des pistes de solutions concrètes en cas de problèmes de trésorerie. C’est une approche qui se base de façon directe et concrète sur la réalité de votre activité, et qui est donc bien plus facile à appréhender dans le cadre d’une gestion régulière de votre trésorerie, puisqu’elle ne nécessite pas de manipuler des flux comptables.

Un filet de sécurité pour mieux dormir la nuit

Mettre en place un processus de suivi régulier de la trésorerie via l’utilisation d’un outil comme Fygr, c’est s’assurer de prévenir les problèmes de trésorerie avant qu’ils ne surviennent réellement, et donc s’offrir la sécurité d’un confort supplémentaire permettant d’aborder son activité sereinement.

En surveillant votre trésorerie à travers l’observation et l’agrégation intelligente de vos flux bancaires, vous avez en permanence à votre disposition un tableau de flux de trésorerie qui colle au maximum à la réalité concrète de votre activité. Vous avez ainsi toujours un coup d’avance pour éloigner les potentiels problèmes de trésorerie et vous concentrer sur la gestion opérationnelle de votre activité, sans avoir à vous soucier en permanence des sujets de financement à court terme. 

 

L’intelligence humaine, un complément essentiel à l’intelligence artificielle dans la gestion de votre trésorerie

L’intelligence artificielle est au cœur de beaucoup de solutions fintechs comme Fygr. C’est une composante de plus en plus essentielle sur ce genre d’outils puisque cela permet d’automatiser un grand nombre de tâches, et donc de faire gagner un temps précieux à l’utilisateur dans ses manipulations. Mais là où ce type de solutions révèlent tout leur potentiel, c’est lorsqu’elles sont couplées à l’intervention humaine à travers une utilisation régulière et raisonnée.

L’utilisateur doit donc suivre sa trésorerie de façon régulière – au moins une fois par semaine – sur l’interface, et nourrir l’outil des éléments imprévisibles (ex. : un paiement non récurrent d’un montant important à décaisser, un gros contrat venant d’être signé, etc.). Il aura ainsi la vision la plus fraîche et la plus réaliste possible de la trésorerie passée, présente, et à venir de son activité. De cette manière, il est en mesure d’effectuer des scénarios afin d’étudier l’impact en trésorerie des décisions qu’il envisage de prendre pour son activité (ex. : ai-je les ressources de recruter un nouveau collaborateur le mois prochain ? Puis-je m’engager sur ce nouveau contrat sans mettre en péril le reste de mon activité ? Puis-je effectuer tel investissement pour accroître ma productivité dans les prochains mois ? Etc.). En cas de questions ou de doutes, il peut à tout moment contacter son expert en trésorerie Fygr dédié, ou son expert-comptable, qui l’aideront à prendre les meilleures décisions pour poursuivre son activité sereinement.

Contactez-nous pour tester Fygr, le premier outil intelligent de gestion et prévision de trésorerie.